suivi de mon blog
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/01/2018

Je sais un endroit...

Aujourd’hui la moitié de l’humanité réside dans les villes, et en 2050 les trois quarts des humains devraient y vivre. Les campagnes se désertifient et l’homme perd peu à peu contact avec la nature au sein de laquelle il s’est forgé au cours d’une évolution qui a duré plusieurs millions d’années. Il se coupe ainsi de ses racines qui ont nourri son intelligence et sa sensibilité. Il commence d’ailleurs à dépérir cherchant désespérément dans les drogues et les divertissements virtuels les sensations, les émotions qu’il éprouvait au sein de cette nature. Mais je connais un endroit où l’on peut se ressourcer. Ma nouvelle chanson vous invite à vous y rendre.

 

Vous pouvez l’écouter en regardant les photos qui en illustrent les paroles



podcast

 

dune,mer,noroît,cité

Alors que les néons

La nuit dans les cités

Déballent leur moisson

D’arc en ciel torturés.

 

dune,mer,noroît,cité

Je sais un endroit

Une bien vielle dune

Battue par la mer

Ridée par le noroît

 

dune,mer,noroît,cité

Je sais un endroit

Où panachée de lune

Règne la lumière

D’un ardent feu de bois

  

dune,mer,noroît,cité

Ne vivent là que poètes et vagabonds

Ne vivent là que gens sans lois ni dieux

Ne vivent là que gens épris de chansons

Q’hurle le vent, crache la mer, siffle le feu

  

dune,mer,noroît,cité

Alors que les galas

Aux palais des cités

Vous laissent le cœur las

Le coeur désabusé

 

dune,mer,noroît,cité

Je sais un endroit

Un théâtre de sable

Que le vent fou du nord

Emiette de ses doigts

 

dune,mer,noroît,cité 

Je sais un endroit

Un théâtre de sable

Qui du soir à l’aurore

Met les cœurs en émoi

 

dune,mer,noroît,cité

Ne vivent là que poètes et vagabonds

Ne vivent là que gens sans lois ni dieux

Ne vivent là que gens épris de chansons

Q’hurle le vent, crache la mer, siffle le feu.

      

dune,mer,noroît,cité

Alors que les cités

Insidieuses prisons

Tiennent nos vies enchaînées

A leurs corps de béton

 

dune,mer,noroît,cité

Je sais un endroit

Une bien veille dune

Où sans lien sans amarre

La mer s’en vient s’en va

 

dune,mer,noroît,cité

Je sais un endroit

Où sous l’œil de la lune

On danse le soir

Enlacé au noroît

 

dune,mer,noroît,cité

Ne vivent là que poètes et vagabonds

Ne vivent là que gens sans lois ni dieux

Ne vivent là que gens épris de chansons

Q’hurle le vent, crache la mer, siffle le feu

  

******

Outre les chansons postées sur ce blog je vous invite à découvrir

mon nouvel album "Tu rames" sur les plateformes musicales

dont Deezer (cliquez sur le nom)

et mes autres chansons, présentées par album, sur mon autre blog musical Old Nut - Wix dont le lien est en colonne de gauche.

 

Texte, Photos (sauf la 3 Mimzy/Pixabay) , Paroles, chant Old Nut

(Je suis membre de la SACEM et toute reproduction ou utilisation publique ou à des fins commerciales de mes chansons est interdite sans mon accord).

  

18:35 Publié dans Musique | Tags : dune, mer, noroît, cité | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | |

Commentaires

jolie chanson douce, j'aime beaucoup. Et les petits coins nous apportent du bonheur. Bises et bonne soirée.

Écrit par : durgalola | 23/01/2018

Répondre à ce commentaire

J'aime la ville et ne peut vivre ailleurs. Je partage ma vie entre deux villes une cergy une ville à la campagne et très verte fans une boucle de l'Oise et l'autre les sables d'olonne au bord de l'ocean. J'ai beaucoup de chance. Je ne pourrai vivre à la campagne. Belle soirée.

Écrit par : Martine 85 | 23/01/2018

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Ulysse. Né en ville, je l'ai quittée en 1978 et depuis, je vis à la campagne. Je ne pourrais plus vivre en ville. Chaque fois quej'y retourne, pour quelques heures ou quelques jours, très vite, je m'y sens mal et n'ai qu'une idée : partir !
Il ne faut pas désespérer. Beaucoup de gens cherchent au moins la périphérie pour vivre... ou survivre !
Et n'oublie pas... un vieux slogan... "Sous les pavés, la plage"
Bonne soirée.

Écrit par : Michel Hugues | 25/01/2018

Répondre à ce commentaire

Andrée oui il y a des petits coins sauvages où on est heureux

Martine85 pas de souci chacun choisit la vie qui lui plait !

Michel Hugues oui la plage n'est jamais bien loin

Écrit par : Old Nut | 26/01/2018

Répondre à ce commentaire

Je ne peux pas vivre en ville. J'ai vécu dans une petite ville quand j'étais enfant, mais en périphérie. Mes parents avaient un jardin avec des fleurs et ils faisaient pousser toutes sortes de légumes. C'était la campagne presque. Ensuite je suis partie travailler à Lille et j'ai pris une petite chambre. Mais la ville me faisait peur, je n'y étais pas bien. J'ai connu mon mari, on est partis au bout de 2 ans à Montpellier. On a habité dans un immeuble pendant 7 ans avec le rêve de trouver une maison en campagne. Je vis dans un village depuis 35 ans et j'y suis très bien. Bon week end. Bises.

Écrit par : elisabeth | 26/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire